Comment j’ai cloné un disque dur sur un SSD avec Acronis True Image

On a parfois besoin de remplacer le disque dur qui contient le système d’exploitation par un disque avec plus de capacité ou par un ssd afin d’améliorer les performances de l’ordinateur. Une solution consiste à réinstaller le système d’exploitation et tous les programmes sur le nouveau disque et à restaurer les fichiers supplémentaires (documents, photos, films…) à partir d’une sauvegarde. Ce n’est pas une mauvaise idée car cela permet de d’avoir une installation propre du système d’exploitation et des programmes, mais c’est quelque chose qui peut prendre beaucoup de temps, il faut retrouver les installateurs des différents programmes, leurs licences, les pilotes pour certains périphériques… bref c’est long. Une autre solution plus rapide consiste à cloner le disque dur original avec tout ce qu’il contient (le système d’exploitation, les programmes et les fichiers) sur un nouveau disque. C’est quelque chose d’assez facile à faire en utilisant un logiciel comme Acronis True Image et je vais vous montrer étape par étape comment je l’ai fait dans cette page.

Cloner un disque dur sur un SSD
Cloner un disque dur sur un SSD

Acronis True Image est une suite logiciel qui est parfois inclue avec l’achat d’un SSD car elle peut être utilisée pour cloner un disque existant sur le SSD. Il s’agit d’une ancienne version d’un produit qui s’appelle actuellement Acronis Cyber Protect Home Office, mais qui fonctionne toujours parfaitement. Je disposais d’une licence associée à un ancien SSD Kingston (vous pouvez télécharger le logiciel ici Acronis® True Image™ OEM ou ici Acronis® True Image™ HD et le tester durant 30 jours si vous n’avez pas un numéro de série valide), j’ai donc décidé d’utiliser ce logiciel pour cloner un disque dur sur un nouveau SSD et de documenter toutes les étapes dans ce tutoriel dans le cas où cela pourrait être utile à quelqu’un d’autre.

Les étapes décrites dans ce tutoriel ne devraient pas endommager votre ordinateur ou l’installation du système d’exploitation, mais le processus de clonage effacera le contenu du disque de destination et le remplacera par une copie de celui du disque d’origine. Faites-le donc à vos risques et périls, soyez certains de comprendre ce que vous faites et de choisir le bon disque de destination car son continu sera effacé et il sera très difficile de le récupérer. Dans tous les cas, assurez vous que vous disposez d’une copie de sauvegarde des fichiers importants et du système d’exploitation. En cas de besoin, cela vous permettra de récupérer rapidement ces fichiers et l’installation de votre ordinateur. Si les concepts de disques et de partitions ne vous sont pas familiers, ou si vous ne vous sentez pas sûr de pouvoir reproduire les étapes de cette page, demandez à une personne qui dispose de bonnes connaissances en informatique de vous aider. Comme toujours, l’auteur et le site web déclinent toute responsabilité quant aux conséquences d’essayer de reproduire les étapes décrites dans cette page

Le processus de clonage décrit dans ce tutoriel nécessite que les disques d’origine et de destination soient installés dans l’ordinateur et qu’ils puissent être détectés par le système d’exploitation. C’est une situation qui n’est pas toujours possible, par exemple si les deux disques doivent utiliser le même connecteur physique dans l’ordinateur. Dans ce cas, la solution consiste à utiliser une copie de sauvegarde du disque d’origine. Vous pouvez voir comment j’ai cloné un disque sur un autre en utilisant une copie de sauvegarde dans la page suivante.

Voyons donc étape par étape comment j’ai réalisé le clonage d’un disque dur sur un SSD avec Acronis True Image OEM.

1) Pour commencer, j’ai lancé le logiciel en utilisant un raccourci sur le bureau (j’aurais pu utiliser le menu Démarrer de Windows) :

“Raccourci
Raccourci pour exécuter Acronis True Image OEM

2) Puis j’ai cliqué sur “CLONE DISK” (cloner un disque) dans la section Tools (Outils) pour lancer l’assistant de clonage de disque :

Outil - Cloner un disque
Outil – Cloner un disque

3) Les disques d’origine et de destination avaient des tailles différentes et je souhaitais avoir la possibilité de modifier la taille des partitions du disque de destination en cas de besoin. J’ai donc choisi le mode “Manual” (manuel) pour avoir plus de contrôle sur le processus de clonage puis j’ai cliqué sur le bouton “Next” (suivant):

“Assistant
Assistant de clonage de disque – Mode manuel

4) J’ai sélectionné le disque d’origine, un ancien disque dur SATA Samsung de 2 TB qui contenait une installation de Windows 10 Pro avec quelques programmes puis j’ai cliqué sur le bouton “Next” (suivant):

Sélection du disque d’origine
Sélection du disque d’origine

5) Le disque de destination était un SSD NVME Samsung 970 EVO Plus de 500 GB qui apparaissait comme “not initialized” (non initialisé) car il n’avait ni partitions ni données. Le processus de clonage consiste à effacer le contenu du disque de destination pour le remplacer par celui du disque d’origine, il est donc important de ne pas se tromper et de sélectionner le bon disque de destination. J’ai sélectionné le SSD comme disque de destination et j’ai cliqué sur le bouton “Next” (suivant):

Sélection du disque de destination
Sélection du disque de destination

6) L’étape suivante consistait à sélectionner la “data moving method” (la méthode de déplacement des données) de l’ancien vers le nouveau disque dur. Une nouvelle une fois, comme je souhaitais avoir la possibilité de modifier la taille des partitions j’ai sélectionné “Manual” (manuel) et j’ai cliqué sur le bouton “Next” (suivant):

Méthode de déplacement des données: Manuel
Méthode de déplacement des données: Manuel

7) L’étape “Change Disk Layout” (modifier la disposition du disque) de l’assistant m’a permis d’examiner les nouvelles partitions du disque de destination et de modifier leur taille si nécessaire. J’ai sélectionné la première partition (celle qui s’affiche sous le nom NTFS Unlabeled C:) pour ouvrir la fenêtre avec le détail des paramètres de cette partition :

Partitions du disque de destination
Partitions du disque de destination
Fenêtre avec les paramètres de la partition
Fenêtre avec les paramètres de la partition

Les paramètres qui apparaissent dans cette fenêtre permettent de modifier la taille de la partition sélectionnée, l’espace libre avant ou après cette partition, sa lettre ou son étiquette si cela est nécessaire. J’étais satisfait avec les valeurs par défaut, j’ai donc cliqué sur “Accept” (accepter) puis sur j’ai cliqué sur le bouton “Next” (suivant) dans l’étape “Change Disk Layout”.

8) La dernière étape de l’assistant permettait de voir un résumé avec les disques d’origine et de destination ainsi que les partitions du disque de destination avant et après le processus de clonage. Tout semblait correct, j’ai donc cliqué sur le bouton “Proceed” (continuer) pour lancer le processus de clonage.

Résumé
Résumé

9) Le processus de clonage avait besoin de redémarrer l’ordinateur, j’ai donc cliqué sur le bouton “Restart” (Redémarrer).

Redémarrer l'ordinateur pour commencer le processus de clonage
Redémarrer l’ordinateur pour commencer le processus de clonage

10) L’ordinateur a redémarré et lancé un mini système d’exploitation pour effectuer le processus de clonage :

Redémarrage de l’ordinateur
Redémarrage de l’ordinateurr
Démarrage d’un mini système d'exploitation
Démarrage d’un mini système d’exploitation

11) Après quelques secondes, un environnement graphique avec une fenêtre est apparu pour indiquer que le processus de clonage était en cours de préparation :

Préparation du processus de clonage
Préparation du processus de clonage

12) J’ai désactivé l’option “Shut down” (éteindre l’ordinateur à la fin du clonage) car je souhaitais voir le processus de clonage jusqu’à la fin et faire des captures d’écran :

Désactivation de l’option pour éteindre l’ordinateur automatiquement
Désactivation de l’option pour éteindre l’ordinateur automatiquement

13) Et après quelques secondes, le processus de clonage a enfin commencé :

Démarrage du clonage du disque
Démarrage du clonage du disque

14) Les premières étapes du clonage se déroulèrent si rapidement que je n’eus pas le temps de les voir (ni de faire de captures d’écran), la cinquième étape, la plus longue, consistait à copier le contenu des partitions du disque :

Étape 5/7 copie du contenu des partitions
Étape 5/7 copie du contenu des partitions

15) Le temps restant était indiqué avec une barre de progression (l’estimation initiale était de huit minutes et était assez réaliste) :

Étape 5/7 6 minutes restantes
Étape 5/7 6 minutes restantes
Étape 5/7 2 minutes restantes
Étape 5/7 2 minutes restantes
Étape 5/7 9 secondes restantes
Étape 5/7 9 secondes restantes

16) Les deux dernières étapes furent à nouveau si rapides que je n’eus pas l’occasion de les voir (ni de faire des captures d’écran) et l’ordinateur redémarra automatiquement à la fin du processus de clonage. Je suis alors entré dans la configuration UEFI (l’ancien BIOS) pour vérifier et modifier les options de démarrage:

Configuration UEFI options de démarrage
Configuration UEFI options de démarrage

La configuration d’origine utilisait le disque dur pour démarrer le système d’exploitation (Windows 10 Pro) de l’ordinateur, je l’ai donc changée pour utiliser le SSD à sa place :

Changement des options de démarrage pour utiliser le SSD
Changement des options de démarrage pour utiliser le SSD

17) J’ai enregistré les modifications afin de sortir de l’UEFI et de redémarrer l’ordinateur:

Enregistrement des modifications et redémarrage
Enregistrement des modifications et redémarrage
Confirmation
Confirmation

18) Le démarrage de Windows 10 Pro fut beaucoup plus rapide cette fois-ci, la fenêtre de login apparut après quelques secondes seulement. C’était un indice que le SSD était bien utilisé au lieu du disque dur. Après m’être connecté, j’ai vérifié que le SSD apparaissait dorénavant comme le disque C: (le disque dur d’origine apparaissait maintenant comme le disque D:) et que tout fonctionnait correctement.

Le SSD comme disque C:
Le SSD comme disque C:

Pour terminer, j’éteignis l’ordinateur avant d’ouvrir le boîtier et de retirer l’ancien disque dur, puis j’ai redémarré l’ordinateur afin de vérifier que Windows 10 et les programmes fonctionnaient parfaitement sans l’ancien disque dur.

Conclusion:

L’ensemble du processus de clonage prit approximativement 20 minutes (en comptant le temps pour prendre les captures d’écran), donc ce fut plutôt rapide. La durée du clonage dépend principalement des vitesses des disques d’origine et de destination ainsi que du volume de données à transférer, cela aurait donc pris plus ou moins de temps selon la configuration. Mon ordinateur était maintenant beaucoup plus rapide à l’utilisation, tous les programmes et les données avaient été copiés avec succès et l’ensemble du processus de clonage était plutôt simple avec Acronis True Image. Par conséquent, je recommande fortement ce programme (et ils ne m’ont pas payé pour dire cela 🙂 ).

Clause de non-responsabilité

Les informations contenues dans ce site Web sont uniquement à des fins d’information générale. Nous essayons de maintenir ces informations à jour et correctes, mais nous n’offrons aucune garantie d’aucune sorte quant à l’exhaustivité, l’exactitude ou la fiabilité du contenu du site Web. En aucun cas, nous ne serons responsables de toute perte ou dommage de quelque nature que ce soit résultant de l’utilisation de ce site Web.

Cette page Comment j’ai cloné un disque dur sur un SSD avec Acronis True Image a été initialement publiée sur EatYourBytes

Toutes les marques déposées sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.